Diane Lamarre

Députée de Taillon

Plus pour les médecins, moins pour la première ligne
mercredi 15 avril, 2015
Facebook
Twitter

Québec, le 15 avril 2015 – La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, a questionné une nouvelle fois le ministre Gaétan Barrette à propos du fait que l’augmentation des dépenses en santé, prévue dans le dernier budget libéral, soit en majeure partie consacrée à la rémunération des médecins. 

« Dans le budget déposé le 26 mars par le ministre des Finances, on se rend compte que des choix ont été faits : en santé, plus de la moitié de la hausse du budget est consacrée aux salaires des médecins, plutôt qu’aux soins et aux services pour les patients. Ainsi, 10 000 médecins spécialistes se partageront 210 M$, et les 8 millions de Québécois n’auront droit qu’à 208 M$; la disproportion est flagrante! Pour payer les médecins spécialistes, on coupe dans les services directs aux patients, dans la première ligne », a dénoncé Diane Lamarre. 

« Comment le ministre de la Santé explique-t-il qu’en période d’austérité, au lieu de donner la priorité aux patients du Québec, il a choisi d’accorder une hausse de salaire à ses collègues spécialistes? », a-t-elle ajouté. 

« L’austérité sélective, la gestion libérale, c’est ça : on paie des médecins spécialistes d’abord, puis on donne les restants à la première ligne et aux patients. Le ministre a été incapable de nous dire pourquoi il prévoit si peu d’argent pour les soins et les services directs aux patients, les soins à domicile, les organismes communautaires. Le gouvernement coupe en santé publique, en prévention, il coupe le budget des établissements de santé. Il coupe dans les soins à domicile, donc dans la première ligne; ce sont des faits! Pour le ministre, ce sont les collègues d’abord, les patients ensuite », a conclu Diane Lamarre.

À DÉCOUVRIR
Activités régionales